La famille de George Floyd s’en sort avec 27 millions de dollars de dommages-intérêts

La famille de George Floyd, un Afro-Américain mort lors de son arrestation, en mai 2020, va recevoir 27 millions de dollars en dommages-intérêts après avoir trouvé un accord avec la Ville de Minneapolis, ont annoncé vendredi les avocats de ses proches. « Cet accord à l’amiable est le plus important de l’histoire des États-Unis dans une procédure concernant les droits fondamentaux intentée pour une mort imputable à une faute », ont-ils expliqué dans un communiqué. La famille de George Floyd avait déposé une plainte au civil en juin 2020 contre la municipalité et les quatre policiers impliqués dans sa mort. Le procès pénal de l’un d’eux, Derek Chauvin, qui avait asphyxié George Floyd avec son genou en l’immobilisant à terre, s’est ouvert mardi à Minneapolis. Les trois autres agents seront jugés plus tard. La mort de George Floyd a provoqué un mouvement de colère inédit depuis les années 1960 aux États-Unis contre le racisme et les violences policières, qui s’est propagé dans le monde entier, avec des manifestations aux cris de « Black Lives Matter » (les vies noires comptent). « La mort horrible de George Floyd, vue par des millions de personnes dans le monde, a libéré une demande profonde pour la justice et le changement », a déclaré l’un des avocats, Ben Crump, dans un communiqué. 

Cet accord « envoie un message fort que les vies noires comptent bien et que les brutalités policières contre les gens de couleur doivent cesser », a-t-il ajouté. Le frère de George Floyd, Rodney, a estimé que l’accord était « un pas nécessaire » pour permettre à la famille de faire son deuil. « Le souvenir de George, pour ceux qui l’aimaient, sera toujours son optimisme que les choses peuvent s’arranger, et nous espérons que cet accord le fera », a-t-il ajouté. Une partie de la somme sera dévolue à l’aménagement du quartier où George Floyd est mort, devenu le point de ralliement des manifestations en sa mémoire. La police n’y est pas la bienvenue et plusieurs fusillades ont été déplorées ces derniers mois.

Cette entente cordiale entre les victimes de violence policière et les autorités de tutelle de la police est certes presque inédite, mais elle ne peut dissiper les doutes sur «le changement effectif». En comptant le cas de George Floyd, la ville de Minneapolis a déjà déboursé 71 millions de dollars en dix ans pour réparer les bavures de ces policiers, et les 20 millions de dollars accordés en 2019 au mari de Justine Rudszczyk Damond, une femme blanche tuée par erreur par un policier noir de la ville, n’ont pas suffi à garantir la prudence et le professionnalisme des forces de l’ordre. Durant les six mois qui ont suivi le calvaire de George Floyd, malgré les engagements de réformes policières promis par 16 États, 130 noirs sont morts aux États-Unis durant leur interpellation.